Eva Samuel
Architecte urbaniste

Conception urbaine

Concevoir Monconseil, c'est dessiner un quartier adapté au contexte. Créé sur le plateau de Tours Nord, ce nouveau pôle urbain offrira tous les services quotidiens aux habitants et riverains.

L'Ecoquartier de Monconseil est le fruit de la réflexion du cabinet d'architectes – urbanistes « Eva Samuel & Associés », mandaté par Tour(s)Habitat en sa qualité d'aménageur.

L'objectif à l'échelle de la Ville de Tours est de développer une nouvelle centralité complémentaire sur le plateau de Tours Nord afin d'offrir aux habitants mais également aux riverains un nouveau pôle urbain au sein duquel chacun devra pouvoir trouver un service à la personne, un commerce, un lieu de travail, un lieu de détente, un service public, un espace de respiration, un mode de transport en commun...

Cette volonté de création d'un nouveau pôle urbain explique le parti pris d'aménagement de l'écoquartier de Monconseil : le long de la rue Daniel Mayer, axe à l'échelle de l'agglomération, les opérations de logements sont uniquement des opérations collectives (R+3 à R+6 maximum) afin d'apporter une certaine « intensité » au site. Ceci permet de développer un linéaire de vitrines commerciales en pied d'immeuble.

Promouvoir une densité cohérente et acceptable

La densité du quartier a été pensée en qualité d'espaces et en ambiances urbaines pour réussir le quartier.

Cette densité n'est pas uniforme : les constructions sont donc plus denses, plus hautes, autour de la rue Daniel Mayer, pour diminuer progressivement, selon un processus morphologique d'enroulement d'échelles, vers les franges du quartier en limite des tissus pavillonnaires préexistants.  Dans tous les cas, et quelle que soit l'échelle, la dimension collective de l'espace public et des usages qu'il autorise est toujours favorisée.

Cette densité est également modulée en fonction des réseaux de transports en commun à proximité et une densité accrue est recherchée le long de la future ligne du tramway.

Toutefois, cette densité urbaine ne se fait pas au détriment de la qualité et de la générosité des espaces libres : 60% de l'îlot ne doit pas être bâti et 33% de cet espace libre doit être traité en espaces verts. L'aménagement de ces espaces libres répond aux souhaits de prolonger le maillage et la porosité du quartier par des cheminements à travers l'îlot, de favoriser les appropriations par les habitants et la diversité des usages, de rendre lisible les jardins intérieurs depuis les percées sur les rues.

Carte

Monconseil :
Un écoquartier permettant de lutter contre le réchauffement climatique de par sa conception globale.

Concevoir un urbanisme bioclimatique

Si l'ambiance générale recherchée est celle d'une architecture urbaine et s'il s'agit donc de privilégier les alignements sur rue, ces linéaires bâtis, notamment le long de la rue Daniel Mayer, sont limités et ponctués de percées, afin de garantir l'éclairement et les perspectives en profondeur des îlots. L'alternance des vis-à-vis est étudiée pour offrir des vues lointaines et/ou diversifiées.

Dans les parties réservées à l'individuel groupé, les implantations prévoient la prise en compte des orientations les plus favorables.

Les bâtiments Nord/Sud plus minces, sont conçus pour être traversants, les bâtiments Est/Ouest, plus épais, permettent de tolérer certaines mono-orientations de logements même si les doubles-orientations sont largement incitées, pour favoriser la ventilation et l'éclairage naturels.

Le jeu des gabarits est conçu pour éviter les masques et les ombres, tout en maintenant des rapports de tensions spatiales entre les bâtiments, nécessaires à la perception de l'ambiance urbaine.

Enfin, les espaces verts, et notamment le jardin de la Grenouillère, jouent le rôle de
« poumons » du quartier, permettant de le rafraîchir lors des fortes chaleurs et de créer des espaces de détente et de convivialité.

Promouvoir la qualité architecturale et urbaine

Si différents types de bâtiment alternent immeubles linéaires, plots, maisons en bande, immeubles collectifs, intermédiaires ou individuels, selon le processus d'enroulement d'échelle exprimé précédemment, chacune des constructions, qu'elle soit à destination d'une primo-accession au meilleur prix, de logement social ou d'investissement locatif, est clairement marquée par la volonté de disposer, sur Monconseil, une haute qualité urbaine et architecturale.

Les façades sur rue doivent dialoguer architecturalement. Les règles collectives s'appuient sur une lecture claire et lisible des espaces publics, sur une grande liberté à l'intérieur des îlots et sur une architecture contemporaine sans faux-semblant ou pastiche.

Sur l'Ecoquartier de Monconseil, les opérateurs (promoteurs et architectes) sont choisis à l'issue d'une procédure de sélection transparente et qualitative faisant suite à un appel public à concurrence et piloté par un jury pluridisciplinaire (aménageur, collectivité, architectes et urbanistes...).

Carte des transports

Un bouquet de mobilités douces

Hiérarchiser les espaces et les rendre lisibles

La hiérarchisation des espaces passe aussi bien par la hiérarchisation des places et des jardins publics que par la hiérarchisation des voies.

Concernant les voies, la rue Daniel Mayer est la voie principale qui relie différents quartiers d'Est en Ouest, bien au-delà de l'écoquartier et crée une liaison tangentielle au nord de la ville. Cette voie permet le désenclavement de l'écoquartier de Monconseil et le relie aux axes urbains qui se trouvent à proximité. Son gabarit et son aménagement permettent de concentrer l'animation urbaine, notamment en rez-de-chaussée, par la présence de locaux de service, de halls d'entrées et de commerces. Elle comprend, de part et d'autre, une voie mixte piéton/vélo qui permet de traverser tout le quartier.

Les rues Nord/Sud prolongent le tracé de voies existantes sans modifier leur gabarit afin de limiter les flux. Les accès aux parkings collectifs d'îlots s'y connectent et limitent ainsi les circulations automobiles dans le quartier. Les rues de desserte à petite échelle viennent compléter ce maillage du quartier.

Des promenades piétonnes sont ensuite organisées de façon à rejoindre les écoles ou les arrêts de transports en communs sur les voies principales et/ou circuler dans le quartier en desservant les principaux points attractifs. Ces cheminements prennent naissance, la plupart du temps, au sein de places, placettes, jardins publics de plus ou moins grande importance qui sont eux-mêmes intégrés en réseau au sein d'un système fédérateur.

Cet ensemble d'espaces libres de qualité constitue le support spatial des formes urbaines. Celles-ci construisent la diversité des espaces à vivre dans l'écoquartier de Monconseil.

Quoi de neuf ?

Monconseil certifié HQE Aménagement ! 2014 a été l'année du développement durable pour Monconseil. En plus du label obtenu en…
> en savoir plus > Toutes les actus

Monconseil en images...

Plan de site
Copyright © 2012 _ Monconseil écoquartier